visite / bezoek: Hainaut, les charbonnages et la modernité

NL

 

Bustour & interieurbezoeken | zaterdag 16.11.2019 | 9:45-17:30/45 | station Bergen (INSCHRIJVEN tot donderdag 14.11)

DOCOMOMO Belgium organiseert een bustour naar de steenkolenmijnen van Charleroi en de Borinage, met hun opmerkelijke en avant-gardistisch architectuur. We bezoeken verschillende sites, van sociale utopieën en functionalisme tot technische hoogstandjes in het 20e eeuwse Henegouwen, waar een toelichting wordt gegeven door historici en experten die betrokken zijn bij de bescherming.

Bezoeken onder leiding van arch. Carmen Azevedo, Maurizio Cohen (ULB), arch. Christelle Defaut, Filip Depuydt, Chiara Fucelli (UMons), Ir. Bruno Van Mol, arch. Juan-Luis Rodriguez Samper.

 

Programma:

 

9u45: Afspraak aan het station van Bergen.
10h15: Bois-du-Luc – arbeiderswijk, 1838-1853
11h30: Sint-Albert toren, 1954
12h00: Steenkoolwasserij van Péronnes-Lez-Binches, 1954

13h30: middaglunch in Grand Hornu, restaurant Rizom

14h15: Grand Hornu  – arbeiderswijk, 1816-1830 (François Obin, Bruno Renard); Cité Hadès, 1981 (Henri Guchez)
15h15: ‘Centrifuge’ van Fief de Lambrechies, jaren ’30
16h00: Steenkoolmijn van Marcasse
17h00: Schachtbok van Sawartan (i.f.v. timing)

17h30/45: terugkeer naar station Bergen

FR

 

Bus tour & visites intérieures | samedi 16.11.2019 | 9:45-17:30/45 | gare de Mons (INSCRIRE jusqu’au jeudi 14.11)

DOCOMOMO Belgium organise une promenade entre les charbonnages de Charleroi et du Borinage, en visitant des architectures remarquables et à l’avant-garde. Entre utopies sociales, fonctionnalisme et prouesses techniques dans le Hainaut du 20ème siècle, les différents sites seront racontés par des historiens et des experts impliqués dans la sauvegarde de ces lieux.

Visites guidées par : arch. Carmen Azevedo, Maurizio Cohen (ULB), arch. Christelle Defaut, Filip Depuydt, Chiara Fucelli (UMons), Ir. Bruno Van Mol, arch. Juan-Luis Rodriguez Samper.

 

Programme:

 

9h45: Rendez-vous à la gare de Mons
10h15: Bois-du-Luc –  Cité ouvrière, 1838-1853
11h30: Tour Saint-Albert, 1954
12h00: Triage-lavoir de Péronnes-Lez-Binches, 1954

13h30: Pause déjeuner au Grand Hornu, restaurant Rizom

14h15: Grand Hornu  – Cité ouvrière, 1816-1830 (François Obin, Bruno Renard); Cité Hadès, 1981 (Henri Guchez)
15h15: Séparateur cyclone du Fief de Lambrechies, années ’30
16h00: Charbonnage de Marcasse
17h00: Châssis à molette Sawartan (en fonction du timing)

17h30/45: Retour à la gare de Mons

 

BOIS-DU-LUC CITE OUVRIERE, 1838-1853

Copyright SAICOM

© SAICOM

L’église, l’hospice, l’hôpital (conçu par l’architecte Nicolas Pourbaix), la sous-station électrique et les portes à guillotines optent pour un style éclectique, plus ou moins attiré par l’esthétique médiévale (architecture défensive), qui utilise aussi les ressources de l’industrialisation (colonnes en fonte, sheds, fac-similés des matériaux etc.). Les références à un style du passé (antiquité gréco romaine et Moyen Âge) répondent à des exigences fonctionnelles ainsi qu’à des désirs d’une représentation sobre et ponctuelle. On est loin du triomphalisme qu’exaltent les Salines de Chaux conçues par Claude Nicolas Ledoux en 1773. À Bois-du-Luc, l’expression architecturale, plus conventionnelle, hérite de la rupture entre la science et la technique et les arts : l’auteur présumé des corons et des deux puits, Victorien Bourg, est un ingénieur qui se préoccupe avant tout de l’utilisation rationnelle de l’espace et les Hommes.

Copyright SAICOM

© SAICOM

LIEBIN Jacques, MASURE-HANNECART Evelyne, Bois-du-Luc : un site charbonnier du xixe siècle, éd. Pierre Mardaga, coll. “Musées vivants de Wallonie et de Bruxelles”, 1987 

info: www.ecomuseeboisduluc.be

 

 

 

GRAND-HORNU, 1810-1830

Copyright SAICOM

© SAICOM

Ancien complexe minier érigé entre 1810 et 1830 par Henri De Gorge, capitaine d’industrie d’origine française, le Grand-Hornu constitue un véritable projet de ville, exemple unique d’urbanisme fonctionnel sur le continent européen au début de la Révolution industrielle.

Copyright SAICOM

© SAICOM

Construit dans le goût néoclassique, il comprend les ateliers et bureaux du charbonnage, la cité ouvrière de quelque 450 maisons exceptionnellement confortables pour l’époque, dotées chacune d’un jardin privatif, et la résidence des administrateurs, appelée château De Gorge.
La cité ouvrière est également dotée d’une école, d’un hôpital, de places publiques, d’une bibliothèque, d’une salle de danse, …

Pour concrétiser son rêve ambitieux, Henri De Gorge fait appel à l’architecte tournaisien Bruno Renard. Il se référera, pour la construction de l’ensemble, aux principes de l’idéal communautaire défendus par certains théoriciens et utopistes de l’époque.

Devenu symbole de l’industrie du charbon dans tout le Hainaut belge et français, le Grand-Hornu fut aussi un fabuleux laboratoire technologique. Henri De Gorge utilise en effet de nouvelles techniques d’extraction et de nouvelles machines à vapeur. De plus, il innove et installe, en 1830, le premier chemin de fer hippomobile du pays pour soutenir le développement économique de l’entreprise.

info: www.cid-grand-hornu.be

 

LA TOUR SAINT-ALBERT, 1954

Copyright SAICOM

© SAICOM

“Cette tour d’extraction est reconnue pour ses qualités architecturales (style fonctionnaliste typique des années 1930-1940, quelquefois qualifié de “ style Paquebot ”). Elle fait l’objet de notices dans plusieurs publications sur le patrimoine industriel remarquable de Wallonie. Cette tour et ses abords ne sont pas classés, mais l’infrastructure fonctionnait en liaison directe avec le triage-lavoir voisin, qui est classé depuis 2004.”

Source: “La centrale électrique de Péronnes: Historique des activités” p.14
Voir: “(FR) Mobilisation pour sauver la Tour Saint-Albert”
Voir La Tour Saint-Albert sur notre page ‘At Risk’

 

TRIAGE-LAVOIR DE PERONNES-LEZ-BINCHES, 1954

Inauguré en 1954, financé par les crédits du plan Marshall, le triage-lavoir de Binche symbolise toute une époque. Ses systèmes d’ossatures intégrales en béton armé, sa fondation sur pieux Franki, la gare souterraine, ses grandes verrières en verre dépoli font de cette infrastructure une construction exceptionnelle dans l’architecture industrielle des charbonnages.

VAN MOL, Bruno. « Le triage-lavoir de Péronnes-Lez-Binche. Reportage.» PIWB. sd.
info: www.postindustriel.be

“Le bassin charbonnier du Centre : terre aux mille chevalements” par Alain Dewier, éditions Tempus, 2010

“Le bassin charbonnier du Centre : terre aux mille chevalements” par Alain Dewier, éditions Tempus, 2010

Copyright Chiara FUCELLI, 2017

© Chiara FUCELLI, 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHARBONNAGE DE MARCASSE

Il y a peu de données concrètes à propos de l’évolution architecturale. Dans les inventaires patrimoniaux offciels, on ne trouve pas de date de construction des bâtiments de marcasse plus précise que « 20e siècle ».
Patrimoine architectural et territoires de Wallonie. Colfontaine, Dour, Frameries, Honnelles et Quévy. Ministère de la Région wallonne, Ed.Mardaga, 2006, p.36

Copyright ATELIER D'ARCHITECTURE CAZ - Carmen Azevedo

© Atelier d’Archiecture CAZ – Carmen Azevedo

Contrairement à la plupart des sites miniers borains, les bâtiments les plus importants du charbonnage de Marcasse ont survécu à la démolition. Les édifices conservés, datant d’environ 1900-1930, restent toujours aussi impressionnants. Le lieu a d’ailleurs servi de décor pour le tournage d’une partie du film “Lust for Life” (La Vie Passionnée de Vincent Van Gogh) réalisé par Vincente Minelli, avec Kirk Douglas dans le rôle de Vincent.
En 1953, cinq ans avant la fermeture du charbonnage, 23 mineurs y ont trouvé la mort suite à un coup de grisou.
Malgré les bons soins de Nadine et Ricardo Barberio – les propriétaires du site – le lieu mérite un meilleur classement car il attire de plus en plus de visiteurs. Les propriétaires se sont donc entourés d’une équipe de spécialistes et professionnels, qui ont pour objectif de lancer la première phase d’un projet de rénovation.
Ce projet est techniquement complexe car il s’agit d’investir un bâtiment laissé à l’abandon depuis de nombreuses années et pour lequel il n’existe que très peu de documents et d’informations. Nous savons cependant que les bâtiments sont uniques en leur genre. Après de longues recherches et le dépouillement de toutes les archives, seuls quelques éléments probants ont été retrouvés : quelques photos de l’extérieur, des plans très sommaires d’époque du site et quelques articles de presse.

C’est sur cette base qu’a dû se mettre en place l’objectif principal : « revenir à un état de restauration le plus proche possible de la situation d’origine ». Pour ce faire, les documents historiques n’étant que de peu de secours, il sera nécessaire de mener une vaste campagne de sondages et d’essais. Ceux-ci procèdent d’une démarche scientifique rigoureuse et visent à déterminer : la teinte, la nature, la texture des matériaux d’origine, les pigments les composants, les matières et les techniques utilisées. Ceci dans le but de restaurer « à partir de » et non pas « à la place de ».

info:
Atelier d’architecture CAZ – Carmen Azevedo.
www.patrimoineindustriel.be
www.vangoghroute.com

 

SEPARATEUR CYCLONE DU FIEF DE LAMBRECHIES, ANNEES ’30

Copyright SAICOM, 1981

© SAICOM, 1981

Il s’agit probablement d’un séparateur cyclone (ou décanteur cyclone) destiné à traiter les rejets chargés de charbon fin provenant du lavoir voisin.
Il comporte deux cylindres superposés d’une dizaine de mètres de diamètres décroissants, et d’environ 5 m de hauteur totale. Le tout soutenu par un tronc de cône inversé de même hauteur (environ).
La base de l’édifice est soutenue par des piliers en béton (8 ?) de bonnes sections se poursuivant en nervures appliquées (à ressauts décoratifs en saillies) sur la cuve conique, partiellement ensevelis à la base.

Quelques épaufrures superficielles du béton laissent apparaître les armatures métalliques (fer ou acier ?) sur le cône, sans incidences sur la stabilité de l’ensemble. L’« architecture » de cette construction a quelque chose d’« art déco1 »  qui daterait de 1933.(…)

info: www.patrimoineindustriel.bewww.sudinfo.be

 

 

En collaboration avec / in samenwerking met:

 

REGISTREER ONLINE / INSCRIRE EN LIGNE

 

Schrijf u hier online in tot donderdag 14.11 / Inscrire en ligne jusqu’au jeudi 14.11:

    Gekonfijt varkenshaasje met gefermenteerde pepers, risotto van granen, courgette, basilicum en melisse / Filet de porc confit aux piments fermentés, risotto de céréales, courgettes, basilic et mélisse
    Kleurige wortelen, gember, Empire bier en risotto van granen / Carottes multicolores, gingembre, bière Empire et risotto de céréales
    Middaglunch in restaurant Rizom / Le déjeuner au restaurant Rizom. Vragen over allergenen / des questions sur les allergènes: info@docomomo.be
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.